PARTITIONS. Mise en pièces. Mise en ordre. par Fly de Latour

25 Avr 2020

 

Installation et photo Fly de Latour

.

PARTITIONS. Mise en pièces. Mise en ordre.

Le clavier appartient à un piano à queue Erard à cordes parallèles de 1910 installé dans un grand salon.
La partition n’est pas celle que l’on trouve habituellement sur un piano.
La partition n’est pas plus celle de l’accordeur.
La partition dont il est question est celle de la Yougoslavie.

Comment tout ça est-il donc arrivé ?

En ce qui concerne ce piano l’histoire remonte au début du 20° siècle. Il a comme beaucoup de ses semblables échoué dans une famille dans un salon dans une maison près d’une église et traversé l’histoire de plusieurs générations.
Un siècle plus tard il a vu disparaître la dernière occupante des lieux.
Il est resté fermé. On a rangé les partitions.
Attendant les beaux jours.

En ce qui concerne la Yougoslavie l’histoire de sa partition est liée à deux événements déterminants.
En 1980 disparition de Josip Broz Tito. La mort de Tito président à vie depuis 1945 laisse un immense vide de pouvoir dans le pays. Privée de chef la république fédérale va littéralement exploser.
En 1989 chute du mur de Berlin et des idéologies. En janvier 1990 dissolution de la ligue des communistes de Yougoslavie.
Sur fond de crise économique et politique l’exacerbation des tensions ethniques et du populisme va mettre à feu et à sang le pays pendant plus de 10 ans. La poudrière des Balkans vient de se rallumer. Chaque république réclame son indépendance. Slovénie. Croatie. Bosnie-Herzégovine. Macédoine. Monténégro. Serbie. Voïvodine et Kosovo.
Comme dans une toile de Fernand Leger les couleurs que sont les peuples s’éparpillent à côté du dessin que traçaient les frontières de leurs pays.
Les changements tant espérés n’apportent que désillusions.
La yougonostalgie qui se développe après la chute du pays est un sentiment comparable à celui de l’ostalgie pour l’ex-Allemagne de l’Est après la réunification des deux Allemagnes.

Partition est un bien joli mot pour dire autant la tragique dislocation d’un pays que la mise en ordre des notes sur du papier à musique.
Mise en pièces. Mise en ordre. Comment savoir ?

L’accordeur apporte une réponse. La partition est sa méthode.
Grâce à la partition il réalise la mise en ordre des notes du piano. En recréant des intervalles égaux d’un 1/2 ton chacun entre les notes d’une octave il pose les bases nécessaires à la construction de l’accord des 88 notes de l’instrument. Il fragmente pour mieux harmoniser. Il accorde.
La partition de l’accordeur remet de l’ordre dans le désordre.

Ce n’est ni la pire solution…ni la seule.

FLY de Latour ce 25 avril 2020 jour de la Saint Marc